Windago (2014)

LIEU : Plage de Kitsilano, Vancouver (Colombie-Britannique)

Numéro de cas : 120-659-C1

Incident
Le 11 juin 2014, le Windago, un voilier en ferro-ciment de 53 pieds, qui avait à son bord plus de 400 litres de diesel et des quantités inconnues d’huiles lubrifiantes, a chassé sur son ancre et s’est échoué sur la plage de Kitsilano, à Vancouver. Le navire a été percé et a causé une fuite d’hydrocarbures. La Garde côtière canadienne (GCC) a pris des mesures pour minimiser les dommages dus à la pollution par les hydrocabures. Environnement Canada a été chargé de produire une carte des zones vulnérables dans le secteur touché.

Le propriétaire avait indiqué qu’il était incapable de renflouer le navire et d’atténuer le risque d’autre pollution par les hydrocarbures. Le groupe d’intervention environnementale de la GCC a assumé le rôle de commandant sur place et d’intervenant. La GCC a engagé la Western Canada Marine Response Corporation afin qu’elle déploie un barrage flottant autour du navire échoué. En même temps, les intervenants de la GCC ont employé du matériel absorbant et des pompes d’aspiration pour récupérer les hydrocabures et empêcher la pollution de se propager, et elle a retiré les hydrocabures et les polluants du navire pour les placer dans des bassins de récupération.

Après un examen préliminaire du navire percé, il a été déterminé que la coque ne pouvait pas être réparée. Il a donc été décidé d’enlever et de démanteler le navire afin d’empêcher qu’il cause d’autre pollution. La compagnie Vancouver Pile and Dredge a été engagée d’urgence pour enlever l’épave du navire. Les opérations d’enlèvement et de démantèlement du navire se sont terminées à la fin de la journée du 12 juin 2014.

Durant les opérations d’enlèvement du navire, une quantité considérable de débris et d’hydrocarbures a souillé la plage, formant une bande étroite d’environ un mètre de largeur par cent mètres de longueur. La plage a été nettoyée par la GCC et le personnel de Vancouver Pile and Dredge durant la matinée du 13 juin 2014.

Demande d’indemnisation
Le 17 février 2016, la GCC, au nom du ministère des Pêches et des Océans (MPP/GCC), a présenté à l’Administrateur une demande d’indemnisation au montant de 41 506,93 $ pour les frais engagés, en vertu de la Loi sur la responsabilité en matière maritime (la Loi).

L’Administrateur a déterminé que la demande d’indemnisation était admissible en vertu de la partie 7 de la Loi.

Évaluation et offre
Le 1er juin 2016, à la suite d’une enquête et d’une évaluation de la demande d’indemnisation, l’Administrateur a offert au MPO/GCC le montant établi de 41 506,93 $, plus les intérêts, en règlement complet et final de la demande d’indemnisation. L’offre a été acceptée par le MPO/GCC le 20 juin 2016, et un paiement de 44 035,16 $, y compris des intérêts s’élevant à 2 528,23 $, a été versé.

Mesures de recouvrement
Le 16 février 2017, une demande de remboursement a été envoyée au propriétaire du navire, mais aucune réponse n’a été reçue.

Par la suite, des mesures ont été prises pour trouver le propriétaire du navire et faire une recherche de ses actifs; cependant, toutes les tentatives ont été infructueuses.

Situation
Le dossier a été fermé le 7 juin 2017.