Viking I (2016) (demande d’indemnisation de la GCC)

LIEU : Baie de Mark (Colombie-Britannique)

Numéro de cas : 120-716-C1-1

Incident
Le 10 août 2016, l’administration du port de Nanaimo a été avisée que le Viking I (29,7 TJB), un ancien navire de pêche de 40 pieds converti en bateau de plaisance, était en train de couler dans la zone d’ancrage pour petits bateaux dans la baie de Mark, en Colombie-Britannique. Le maître du port a trouvé le bateau entièrement submergé à une profondeur d’environ 30 pieds et a constaté une irisation d’hydrocarbures à la surface de l’eau. Un barrage flottant a été déployé et des matelas absorbants ont été placés à l’intérieur du barrage.

La Garde côtière canadienne (GCC) a été avisée de l’incident par l’administration du port de Nanaimo, et elle a chargé celle-ci d’assurer les fonctions de surveillance et d’intervention. Le propriétaire a indiqué que le bateau avait à son bord un réservoir de carburant diesel de 800 gallons, mais que celui-ci n’était rempli qu’à moins du quart. Des plongeurs engagés pour inspecter l’épave, afin de s’assurer qu’il n’y avait aucune victime à bord (aucune n’a été trouvée), ont également été chargés d’obturer les évents du réservoir de carburant et de tenter de renflouer le bateau à l’aide de coussins gonflables et de pompes à eau.

Le 15 août 2016, le Viking 1 a été remis à flot en utilisant d’autre équipement de flottabilité. Le lendemain, le bateau a été déplacé à un endroit sûr, à l’installation de mise à l’eau de Brechin située non loin. Une grue à forte capacité de levage et un chaland ont été mis en place à l’installation de mise à l’eau et le Viking I a été ramené à la verticale pour être vidé d’eau.

Le 19 août 2016, la coque a été soulevée et placée sur un chaland, et tous les débris et les résidus contaminés ont été enlevés avant le début des travaux de récupération. L’épave a été transportée à Vancouver pour être démantelée.

Demande d’indemnisation
Le 20 février 2018, la GCC, au nom du ministère des Pêches et des Océans (MPO/GCC), a présenté à l’Administrateur une demande d’indemnisation pour les frais engagés au montant de 128 246 91 $ en vertu de la Loi sur la responsabilité en matière maritime.

L’Administrateur a déterminé que la demande d’indemnisation était admissible en vertu de la partie 7 de la Loi.

Évaluation et offre
Au 31 mars 2018, l’évaluation de la demande d’indemnisation était encore en voie d’être finalisée.

Situation
Le dossier demeure ouvert.

Dossier connexe
Viking I (2016) (demande d’indemnisation de l’administration du port de Nanaimo), numéro de cas : 120-716-C1 (même incident, différent demandeur)