Programme pour les étudiants

Possibilités de stages

Formulaire de demande de stage

En vertu de la Loi sur la responsabilité en matière maritime, la Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires (CIDPHN) est responsable de payer les demandes d’indemnisation pour les dommages (réels ou prévus) dus à la pollution par les hydrocarbures qui se produisent n’importe où au Canada ou dans les eaux canadiennes, y compris dans la zone économique exclusive, et qui sont causés par le rejet (ou un danger imminent de rejet) d’hydrocarbures provenant d’un navire.

Depuis sa création en 1989, la CIDPHN a traité des centaines de demandes d’indemnisation. Il s’agit d’un petit organisme, situé au centre-ville d’Ottawa, ayant un personnel de 15 à 20 personnes qui travaillent dans ses bureaux (employés et consultants à temps partiel et à temps plein) et qui proviennent de domaines et de milieux différents : secteur maritime, secteur du droit, gestion de l’information, administration et comptabilité, soutien de bureau, technologie de l’information. De plus, la CIDPHN travaille avec des avocats et des consultants externes, ainsi qu’avec un certain nombre d’intervenants.

Le programme pour étudiants de la CIDPHN offre des possibilités de stages (rémunérés et non rémunérés) qui permettent d’apprendre par la pratique. Le programme de stages a pour but d’offrir des possibilités de formation professionnelle aux étudiants canadiens inscrits à :

  • un programme de premier cycle ou un programme de cycle supérieur d’une université ou d’un institut ou collège maritime reconnu; ou
  • un programme de technologie d’un collège reconnu décernant des diplômes en techniques de l’environnement ou en techniques de l’ingénierie; ou
  • un programme de cycle supérieur dans une organisation professionnelle (pour fins de certification professionnelle).

Le programme vise à offrir des possibilités à une diversité d’étudiants et, par conséquent, on tente de faire une rotation entre les universités et les programmes et entre les stages rémunérés et non rémunérés.

Qu‘est-ce qu’un stage non rémunéré?

Un stage non rémunéré est une expérience de travail et de formation professionnelle structurée et supervisée qui a lieu dans nos bureaux, et pour lequel des unités sont attribuées aux étudiants par leur université. C’est une formation pratique qui permet aux étudiants d’appliquer des connaissances théoriques à des situations de travail réelles. Cette possibilité est offerte aux étudiants inscrits à un programme universitaire offrant des unités pour ce genre de stage. Le stage devra être discuté avec le coordonnateur du programme universitaire et adapté à l’étudiant. Une entente spécifique sera signée entre l’université et la CIDPHN.

Un stage non rémunéré peut être suivi à temps plein ou à temps partiel, selon les conditions du programme universitaire attribuant les unités.

Qu‘est-ce qu’un stage rémunéré?

Un stage rémunéré est une affectation d’une durée de trois mois consécutifs qui aide à acquérir des connaissances utiles que l’expérience en salle de classe ne peut offrir et qui permet d’appliquer des compétences en milieu de travail. Cette possibilité est offerte à temps plein ou à temps partiel aux étudiants universitaires (d’un programme de premier cycle ou d’un programme de cycle supérieur).

Dans le cas des étudiants inscrits à un programme de cycle supérieur dans une organisation professionnelle (pour fins de certification professionnelle ou d’un stage en droit), la durée d’un stage rémunéré peut être prolongée pour cadrer avec les exigences de la formation professionnelle.

À quels genres de projets ou de tâches un étudiant peut-il être appelé à travailler? Quel profil ou quels antécédents recherche-t-on?

Selon son profil, l’étudiant pourrait être appelé à travailler dans l’un ou l’autre des domaines suivants : tâches administratives, rapports statistiques, affaires maritimes, communication et relations externes, gestion de l’information, technologie de l’information, recherche, traduction, droit, questions environnementales, techniques d’intervention en cas de déversement, recherche et développement axés sur le déversement d’hydrocarbures, etc.

Quels sont les taux de rémunération (pour les stages rémunérés)?

La CIDPHN s’aligne sur les taux de rémunération offerts dans la fonction publique fédérale, y compris les taux de rémunération des emplois pour étudiants.

Est-il nécessaire de travailler dans les bureaux de la CIDPHN à Ottawa?

En bref, la réponse est oui.

Cependant, dans le cas des stages non rémunérés pour les étudiants inscrits à un institut ou un collège maritime ou à une université offrant un programme d’études maritimes, les possibilités de travail à distance peuvent être discutées et organisées – si cela est possible compte tenu du genre de travail à faire.

Combien d’étudiants la CIDPHN accueille-t-elle chaque année dans le cadre de son programme de stages pour étudiants?

La CIDPHN accueillera d’un à quatre stagiaires par année. Les possibilités de stages sont offertes tout au long de l’année, dans la mesure où les stages demandés par les candidats correspondent aux besoins, aux intérêts ou aux projets de la CIDPHN. Cependant, en règle générale, la CIDPHN n’accueillera pas plus d’un stagiaire à la fois.

Quand est-ce le bon moment pour faire une demande?

Il n’y a pas de date limite précise pour faire une demande de stage. Cependant, il peut ne pas y avoir de possibilité immédiate pour un demandeur. Si un demandeur a un profil intéressant, il pourrait ne pas être possible de lui offrir un stage avant plusieurs mois plus tard – ou peut-être même avant l’année suivante.

Quel est le processus pour faire une demande?

Les demandeurs doivent remplir le formulaire ci-joint et le faire parvenir, accompagné des documents justificatifs nécessaires, par la poste à : Caisse d’indemnisation des dommages dus à la pollution par les hydrocarbures causée par les navires, 180 rue Kent, pièce 830, Ottawa (Ontario) K1A 0N5, ou par courriel à : info@sopf-cidphn.gc.ca. Un suivi individuel sera fait auprès de chaque demandeur.